Des opportunités pour les étrangers dans les entreprises japonaises

Malgré la crise et un taux de chômage élevé, surtout chez les jeunes nippons, les entreprises de l’archipel sont plus que jamais ouvertes à employer des étrangers.

Le Japon est un pays pauvre en ressource naturelle. Pour son économie il compte énormément sur les exportations. Par conséquent on recherche de plus en plus de gens parlant des langues étrangères. L’idéal est donc de recruter des étrangers, plus que des japonais car ils sont natifs et étant sur place peuvent plus facilement apprendre le japonais pour communiquer.
Le tourisme représente aussi un potentiel pour l’économie. Et une solution serait de recruter des étrangers vivant au Japon et connaissant bien les lieux.

Les résultats d’un sondage effectué par DISCO(entreprise de ressources humaines spécialisée dans le recrutement bilingue japonais-anglais)en aout dernier montrent en effet que 11% des entreprises interrogées ont employé des étudiants étrangers depuis avril 2010 et que 21% d’entre elles comptaient le faire au cours de l’année prochaine.
C’est le cas(par exemple) de l’entreprise de commerce en ligne Rakuten.
Basée à Tokyo, cette entreprise a déjà prévus d’attribuer 78 postes à des étrangers de 17 pays différents lors de sa prochaine session de recrutement qui se déroule au printemps.
Mais Rakuten ne compte pas s’arrêter là, et considérant le bénéfice qu’elle peut tirer des spécificités de chaque personne selon sa nationalité; elle a annoncé vouloir, à terme, donner la moitié de ses emplois à des étrangers.
Une bonne partie de ces offres pourrait être réservées aux chinois, porte d’accès à un marché de 1,3 milliard d’habitants qui représente une part énorme des exportations du Japon, vitales pour le bon fonctionnement de son économie.

Ceci est donc une bonne nouvelle pour ceux qui veulent s’expatrier dans ce pays, car obtenir un visa pour pouvoir travailler au Japon à moins d’être marié avec un ressortissant japonais, n’est pas donner à tout le monde. Mais avec le déclin démographique et de plus en plus d’entreprises recherchant de la main d’œuvre étrangères, il pourrait devenir plus facile d’obtenir un visa de travail.

Laisser un commentaire

Your comment

Google+