Le Parc National Shiretoko

Fondé le 1er juin 1964 et couvrant une surface de 386,33 km², ce parc est situé sur la péninsule de Shiretoko à l’est d’Hokkaido. C’est l’un des parcs nationaux les plus beaux et préservés du pays. Il n’y a aucune route sur les trois quarts de la péninsule, et la pointe nord ne peut être visualisées qu’en bateau ou être atteinte en plusieurs jours de randonnée.

La péninsule est le foyer d’une variété de faune, comprenant des ours bruns, des daims et des renards. En hiver, la côte le long de la mer d’Okhotsk devient l’une des régions les plus méridionales de l’hémisphère Nord à avoir de la glace sur l’eau. En 2005, Shiretoko a été ajouté à la liste des sites du patrimoine mondial pour la valeur irremplaçable de son écosystème et de sa biodiversité.
Le parc est ouvert toute l’année, mais les conditions en hiver peuvent être très dures. La haute saison se situe l’été.

Les transports en commun sont très limités. La gare la plus proche est à Shari, d’où vous pouvez prendre les bus, peu fréquents, (3 par jour en haute saison) de la côte ouest de la péninsule en passant par Utoro. Sur la côte orientale se trouve la petite ville de Rausu, accessible en bus de Kushiro en 3-4 heures.

Les services de bus étant rares, surtout en dehors de la saison estivale, il est indispensable de louer une voiture.

A la fin de la route principale sur la côte ouest, il y a cinq lacs ( Shiretoko-goko). Ils constituent l’attraction la plus connue et la plus facilement accessible de Shiretoko. Ils sont accessibles à la marche les uns aux autres grâce à des sentiers bien entretenus. Un circuit rapide ne prendra pas plus d’une heure. Méfiez-vous des ours.

Le parc a une chute d’eau de source chaude appelée Kamuiwakka qui signifie « eau des dieux » dans la langue du peuple Ainu.
Les chutes de Kamuiwakka font parties de l’une des merveilles naturelles nippones. La route y menant est fermée à la circulation privée, donc vous devez prendre la navette à partir du Centre de Shiretoko Shizen. Le bus va 11 km d’un chemin de terre cahoteux et mets environ 40 minutes.
-Au point culminant de la route reliant l’ouest et les côtes de l’est se trouve un arrêt populaire sur le circuit de bus, offrant des vues du Mont Rausu et, dans un bon jour, l’île Kunashiri contrôlée par la Russie, mais revendiquées par le Japon.

Les alpinistes et les randonneurs doivent apporter leur matériel de camping car aucune cabane de montagne n’est disponible.

Laisser un commentaire

Your comment

Google+