Le CV japonais

Si vous voulez postulez dans une entreprise japonaise au Japon, vous n’avez pas besoin de prendre la peine de faire votre CV en japonais. Vous pouvez le faire en Anglais.

En Japonais, le CV(rirekisho) se traduit littéralement par l’histoire de notre vie.

Les japonais accordent plus d’importance à la personnalité et au profil qu’à l’expérience professionnelle.

La date et le lieu de naissance doivent être écrit; la situation familiale est également considérée.

(Voir le document ci-dessous)

Dans la première partie, vous marquez le nom et le prénom; ensuite, votre date de naissance(en dessous).

Dans le petit rectangle à droite, il faut entourer son sexe(à droite un homme, à gauche une femme).

Dans la troisième case, votre adresse actuelle avec à droite votre numéro fixe. Puis en dessous, une autre adresse à vous avec le numéro de telephone portable.

La deuxième partie comporte l’expérience professionnelle, le parcours scolaire et les formations universitaires.

Ensuite dans la deuxième partie du troisième rectangle il faut indiquer ses compétences(informatiques, linguistiques…).

Dans l’avant dernier rectangle à gauche vous écrivez votre projet professionnel ou la carrière envisagée(à gauche); à droite, le premier cadre c’est la durée du trajet entre le lieu du travail et votre maison(c’est important au Japon car les frais de transport pour aller travailler sont remboursés par l’entreprise).

Puis le second c’est la situation familiale et dans les troisièmes vous indiquez si vous êtes marié.

Enfin dans la dernière partie il faut écrire les informations concernant les derniers emplois effectués(poste(s) occupé(s), nom et lieu de l’entreprise, coordonnées de l’ancien employeurs..).

Pour pouvoir faire un CV il faut en acheter un avant de le remplir. Vous les trouvez dans les convenience store(petits magasins).

Comments (1)

Nipponramadécembre 30th, 2018 at 13 h 14 min

Merci pour cet article.

Il y a aussi le format « Shokumukeirekisho » qui est un modèle de CV japonais très différent du Rirekisho.

Laisser un commentaire

Your comment

Google+